Lettre d'informations

Un art populaire pratiqué dans le monde entier : le papier découpé

 

Lié à l’invention du papier en Chine, l'art du papier découpé est vraisemblablement arrivé en Europe dès le XVIe siècle en passant par la Perse et les Balkans.

Des styles différents se sont développés en Chine (jianzhi), au Japon (kirié), au Mexique (papel picado) et en Europe centrale notamment en Allemagne, en Suisse (Scherenschnitt), en Pologne (Wycinanki). En France, ils sont apparus sous le nom de canivet, notamment dans les régions d’Alsace et de Bretagne …

 

 

Au cours de l’apogée de l’art des canivets au XVIIe siècle, ce sont surtout les religieuses des couvents qui réalisaient ces travaux de piété et de dévotion mais aussi de patience. Al’aide d’un petit canif à  lame fine et tranchante (d'où le nom de canivet), elles découpaient dans des feuilles de parchemin ou de papier des images pieuses ou des souvenirs de pèlerinage. Les images découpées pouvaient être partiellement rehaussées de couleurs.

Puis au XVIIIe siècle, l’art de la silhouette se développe en devenant un divertissement prisé des classes bourgeoises.

 

Par ailleurs, l’art du papier découpé se répand progressivement dans certaines régions en Europe centrale et devient un art populaire.

 

 

 

En Alsace, par exemple, beaucoup de "Goettelbriefe" ou souhaits de baptême ont été découpés et présentés sous forme de canivets.

La coutume de remettre aux filleuls un “souhait de baptême” - document écrit à la main, découpé et décoré - doit rappeler à l’enfant, au cours de sa vie durant, que quelqu’un s’est engagé à le soutenir moralement et matériellement, avec l’aide du divin.

 

 

Les artistes populaires puisaient leurs inspirations partout et se constituaient des cahiers de répertoires : la nature, les almanachs, les peintures murales et de mobiliers, les images pieuses…

Les motifs essentiels étaient d’inspiration symbolique, notamment le cœur, symbole d’affection et d’amour. Le coq, par exemple, symbolisait la vigilance des parrains et marraines. Les motifs végétaux et floraux, les arbres de vie rappellent la famille et la lignée.

L’usage de signes plus abstraits tels que l’étoile à cinq ou six branches, les rouelles solaires cohabitent avec ceux plus protecteurs et bénéfiques tels que la virgule protégeant contre le mauvais œil ou les quatre as pour conjurer la chance…

 

Et puis au XXe siècle les papiers découpés trouvent de nouveaux espaces d’expression et servent l‘œuvre de Matisse……, le cinéma d’animation avec notamment Paul Grimault, Michel Ocelot… et les séries télévisées telles que South Park de Matt Ston et Trey Parker…

… longues vies à l’art du papier découpé !

Pour en savoir plus sur le papier découpé en Alsace, visitez le Musée de l'image populaire à Pfaffenhoffen, le Musée alsacien à Strasbourg et le Musée Westercamp de Wissenbourg.

 



 

 


Rechercher

Panier  

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Total

Panier Commander

PayPal